Le PEA-PME est destiné à financer les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises à taille intermédiaire (ETI). Il fonctionne comme un PEA bancaire, à l’exception du plafond des versements (225 000 €), et des titres qui peuvent y être investis (voir ci-dessous). Plusieurs conditions doivent être remplies au préalable : être domicilié en France, être majeur et avoir son propre foyer fiscal.

Les sommes versées sur le PEA PME peuvent être directement investies dans les titres suivants de PME ETI :

  • Obligations convertibles ou remboursables en actions
  • Titres participatifs et obligations à taux fixe, acquis par l'intermédiaire d'un professionnel, via un site internet agréé par l'Autorité des marchés financiers.

Pour rappel, une PME ETI est :

  • une entreprise qui emploie moins de 5 000 personnes et qui a un chiffre d'affaires annuel de moins de 1,5 € milliard, ou un total de bilan n'excédant pas 2 € milliards
  • ou une entreprise cotée dont la capitalisation boursière est inférieure à 1 € milliard d'euros, et qui est en dessous de certains seuils de personnel et de comptabilité. L'entreprise doit employer moins de 5 000 personnes, et son chiffre d'affaires annuel doit être inférieur à 1,5 € milliard ou le total de son bilan doit être inférieur à 2 € milliards.

Avant toute chose, sachez que l'exonération d'impôt sur les revenus ne s’applique pas si  vous retirez de l’argent avant la date anniversaire de cinq ans du PEA-PME.

Imposition à la sortie du PEA PME (retrait partiel, total).

DATE DE RETRAIT SELON ÂGE DU PEA IMPÔT SUR LE REVENU PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX IMPÔT TOTAL
Avant 5 ans 12,8 % 17,2 % 30 %
Plus de 5 ans 0 % 17,2 % 17,2 %

Les prélèvements sociaux et impôts ne sont prélevés que sur les gains et seulement lors des retraits.

Attention, votre banque peut appliquer des frais pour inscrire des titres non côtés dans un PEA et pour gérer ces titres. Il faut se renseigner sur l’intérêt financier global de l’opération (gain fiscal>coût de la banque) avant de se lancer dans une telle opération.

Nota bene : il est possible :

  • de cumuler PEA et PEA-PME, selon les nouvelles règles de plafond de cette même loi Pacte.
  • d’ouvrir et détenir un PEA-PME sans détenir parallèlement de PEA et réciproquement.

Pour rappel, la loi Pacte a porté le plafond des versements du PEA-PME de 75 000 à 225 000 € mais le plafond global des versements sur les 2 plans (PEA classique et PEA-PME) demeure maintenu à 225 000 €, celui du PEA restant fixé à 150 000 euros.

Plafonnement des frais

Prévu par la loi Pacte en 2019, le plafonnement des frais du PEA-PME est entré en vigueur le 1er juillet 2020

Cette mesure s’applique à tous les PEA et PEA PME-ETI. Voici le détail des frais concernés

Frais d’ouverture Limités à 10 €
Droits de garde (frais de tenue de compte)

Limités à 0,4 % de la valeur du plan

Majoration possible par ligne ou unité de compte, limitée à :

  • 5 € pour les titres cotés,
  • 25 € pour les titres non cotés
Frais de transaction

Limités à 0,5 % du montant de l’opération si elle est réalisée par voie dématérialisée, et à 1,2 % dans les autres cas

Ces frais ne s’appliquent pas aux opérations sur titres cotés hors Union européenne et Espace économique européen

Frais de transfert et de clôture

Ils ne peuvent dépasser par ligne :

  • 15 € pour les titres cotés,
  • 50 € pour les titres non cotés

L’ensemble des frais est plafonné à 150 €

A noter que ces frais pourront être revus tous les 3 ans pour tenir compte de l’inflation